Construction maison : le terrain

Share

L’aventure de la construction d’un maison commence par la recherche d’un terrain. Nous avons commencé à rechercher activement à partir de 2012. Nos contraintes étaient les suivantes :

  • terrain proche de notre logement actuel
  • terrain en ville
  • terrain de plus de 500 m2
  • terrain orienté correctement
  • Rapport prestation/prix correct
  • terrain libre de constructeur

La commune a un programme de viabilisation de terrain qui a commencé en 2012. Il s’agit de la création d’un lotissement avec parcelles libres de constructeur. Nous n’étions pas forcément attirés par l’aspect lotissement mais ce type de programme est actuellement l’une des rares possibilités d’acquérir un terrain en ville à prix « raisonnable » ( mais que veut dire raisonnable dans le cas de l’achat d’un bout de champ ? ). Même si le prix reste élevé il intègre tous les coûts de structure que nous aurions dû rajouter ( assainissement, voirie, branchements, … ). Par ailleurs, ces lotissements doivent prendre en compte l’aspect environnemental. Typiquement, les orientations et ombres portées des maisons sont optimisées pour normalement profiter au maximum des apports solaires.

Le lotissement répondait à une majorité de nos critères. Restait à espérer pouvoir acheter un terrain assez grand, soit 10 terrains de plus de 500m2 sur un lot de 116, dont 7 seulement restant sur la deuxième tranche.

zone_terrains

Lot 35Nous nous sommes positionnés sur le lot 35, et l’avons eu. Nous l’avons choisi pour plusieurs raisons :

  • pas de route proche, donc peu de bruit
  • mitoyenneté par un seul côté, l’autre côté étant une zone boisée
  • pas d’ombre portée dû à la végétation ( à l’inverse de l’ouest du lotissement où se trouvent des chênes de 15 mètre )
  • passage piétonnier et automobile normalement limité

Il a cependant une spécificité : la façade de la maison est orientée au sud, l’arrière orienté au nord. C’est à l’envers de ce qui est recherché en temps normal. Cela va impliquer une optimisation particulière du terrain ainsi que de la construction.

Avant de nous engager, j’ai souhaité vérifié les aspects ombre porté et positionnement de la maison.

La travail a été réalisé en utilisant le logiciel Google Sketchup. Ce logiciel a été sélectionné pour sa gratuité et sa puissance. Par contre, comme son nom l’indique, il est très efficace pour effectuer des esquisses, mais moins pour livrer des plans techniques.

Les premières étapes sur sketchup ont été :

  • se positionner correctement géographiquement ( pour avoir des ombres portées correspondant au lieu d’habitation )
  • récupérer une vue aérienne Google earth ( fonction intégrée à sketchup )
    sketchup_google_earth
  • Intégrer une extraction graphique du plan du lotissement dans lequel on a gardé le contour des maisons alentour pour un positionnement précis.
    Cette étape a été réalisée à partir de scans des documents fournis, nettoyage de ceux-ci dans gimp puis intégration de l’image en utilisant la fonction import d’image de sketchup. J’ai utilisé des images au format PNG pour garder la notion de zones transparentes dans l’image.
    sketchup_lotissement
  • intégration du plan technique du terrain au niveau de la parcelle pour permettre un positionnement précis de la maison par la suite
    sketchup_terrain_technique
  • les contraintes techniques entre les terrains sont très proches. Elles définissent les zones principales habitables avec des hauteurs maximales (6m façade, 11m maximum), des zones secondaires avec d’autres hauteurs ( 3,5m façade, 4m maximum ). Partant de ces contraintes nous connaissons le pire cas des constructions alentours. J’ai donc dessiné grossièrement les habitation alentours  avec leurs tailles maximales (en particulier la maison mitoyenne)
    sketchup_autres_constructions
  • J’ai enfin rajouté des arbres aux emplacements indiqué sur le plan
    sketchup_vegetation
    sketchup_parametrage_ombresLes paramètres des objets, dont les arbres, peuvent être modifiés ( paramètres entourés en rouge ci-dessus ). Ils peuvent recevoir ( receive ) ou générer des ombres ( cast ). On peut s’en servir pour activer ou désactiver les ombres portées des arbres en fonction de la période simulée ( perte de feuille des arbres caduques en hiver, donc absence d’ombre )
  • La simulation des ombres portées a alors pu être effectuée. Les dates à simuler en priorité sont le solstice d’été ( 21 juin, soleil au plus haut de l’année ) et le solstice d’hiver ( 21 décembre, soleil au plus bas de l’année ). Les paramètrages de l’ombre (date, heure, … ) se font à partir de la fenêtre « Paramètres d’ombre » de sketchup.
    Pour les besoins de la création des vidéos suivantes, j’ai rajouté également une vue approximative de notre future construction. Voici les résultats :

Ombres portées au 21 décembre

Ombres portées au 21 juin

Les conclusions que j’ai pu tirer de cette étude ont été :

  • Le travail du lotisseur a plutôt porté ses fruits, les ombres portées sont plutôt limitées
  • reculer la maison vers le fond du terrain ( implantation correspondant à ce qui est présenté sur les vidéos ) va permettre de profiter à plein du soleil pendant au moins 4 heures ( sur 8 heures ) au pire de l’année ( 21 décembre ). C’est un score honorable.
  • L’arrière de la maison, en plein nord va recevoir au moins 1 heure de soleil le soir à l’heure du dîner entre le 21 mai et 21 juillet. Cela nous a incité à rajouter également une terrasse au nord.
Share

Vincent Recipon

Propriétaire de ce blog. Owner of this blog.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *