BeeWall, le mur interactif par Fundatrix

Share

BWfaceFR

BeeWall est une interface à poser au mur permettant de porter sa vie numérique au niveau de sa maison.

C’est un concept très intéressant, en particulier au vu de l’objectif de prix qu’ils se sont fixés : 500€
La domotique fait partie de leurs objectifs. Néanmoins leur concept repose sur l’internet des objets ce qui dans ce cas génère deux problèmes :

  • latences plus importantes qu’un système domotique classique
  • La coupure d’internet entraîne l’arrêt d’une majorité de fonctions si aucune solution de repli n’a été mise en place.
    Pour ma part, dans le cas d’une domotisation des fonctions classiques en relation avec la sécurité et le confort de la maison (éclairage, volets, chauffage), la solution de secours est obligatoire.

Une campagne de crowdfunding a été démarrée sur indiegogo mais n’a malheureusement pas atteint l’objectif fixé. Cela n’empêche la société Fundatrix de proposer et développer ses produits.


Update 2013-12-29 : Léger remaniement de l’article afin de le réaligner sur le status du projet énoncé par Mr Lefevre dans les commentaires ci-dessous, ainsi que l’absence de vrai test de la Bee Wall

Share

Vincent Recipon

Propriétaire de ce blog. Owner of this blog.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bonjour,

    Merci pour votre intérêt pour le BeeWall. Comme je travaille pour Fundatrix, le société qui le conçoit, mon avis peut manquer d’objectivité mais je peux vous donner quelques éléments complémentaires à son sujet.
    Nous parlons souvent « du »  BeeWall mais nous devrions plutôt parler « des » BeeWalls. En effet, le concept repose beaucoup sur le BeeOS qui permet de transformer en BeeWall de nombreux systèmes (grandes) tablettes, PCs, télévisions, consoles, affiches interactives,…
    Pour Fundatrix, les BeeWall sont un système de communication innovant destiné à tous et utilisant les « murs » comme support. Développer des applications pour le BeeOS est très rapide (cela se fait en JavaScript en utilisant des API spécifiques) et les partager avec ses proches se fait par un simple drag’n drop (même entre une tablette Androïd et un iPad !). Dès lors, il devient possible de créer et d’échanger des services dans de très nombreux domaines : information, messagerie, multimedia, fun, sécurité et santé, objets connectés et domotique,…
    Il est certain que la domotique est un domaine d’usage privilégié puisque les applications peuvent être créées, adaptées, diffusées et utilisées très facilement et, en plus, le BeeWall offre des accès natifs à MQTT, un protocole qui permet de rendre les objets connectés et d’autres services interopérables (FaceBook l’utilise même pour sa messagerie instantanée…).

    Concernant les points que vous soulevez dans votre article :
    La latence : comme le BeeWall est un objet social, nous diffusons ouvertement de nombreuse vidéos depuis le début du projet. Il est possible que vous y ayez vu des usages lents mais le BeeWall n’induit lui-même par de lenteur dans la communication avec les objets. Si vous utilisez par exemple un BeeWall pour piloter des ampoules Philips Hue, la réactivité sera la même qu’avec votre téléphone.
    La fluidité de l’interface sur le modèle Melipona qui nous sert de base de développement est en effet inférieure à celle des tablettes courantes. Mais avec le budget que nous désirons proposer ( un Melipona vaut 350 Euros HT ) nous avons préféré un écran plus grand que plus rapide, en partant du principe qu’un BeeWall est beaucoup plus regardé (comme des post’its sur une porte de frigo….) que manipulé. On n’utilise a priori pas un BeeWall pour naviguer sur le Web ou faire du traitement de texte.
    La « panne d’internet » est en effet bloquante pour la majorité des fonctions du BeeWall qui est avant tout un système de communication. Quels que soient vos objets connectés, prévoyez des solutions de repli si vous les utilisez pour commander votre lumière,…

    En ce qui concerne la campagne de crowdfunding européenne, nous n’avons en effet pas atteint l’objectif. Mais ce n’est pas un problème car nous avions fixé cette somme de façon arbitraire (à 100 000 euros), le projet coûtant de toutes façons beaucoup plus cher. Cette campagne a été pour nous un vrai succès car elle nous a permis de confronter précocement le produit à un public, ce que peu d’entreprises osent faire (ah… cette peur française de la conception itérative…) mais que nous pensons être indispensable pour donner vie à des projets très innovants, surtout s’agissant de produits que nous n’utilisons pas encore au quotidien. Et cette confrontation au public (utilisateurs, partenaires,…) se poursuit et se révèle être d’une richesse énorme ! Il est d’ailleurs possible que nous fassions en 2014 une campagne plus ambitieuse à un niveau mondial, et surtout USA, quand le produit aura un peu mûri en France, ce que des implication comme la vôtre nous aident à faire.

    Nous montrerons le BeeWall la seconde semaine de janvier 2014 au CES2014. Si vous avez la chance de participer à cet événement, venez surtout nous y rencontrer !
    N’hésitez pas à suivre les évolutions du BeeWall sur notre compte twitter : ce projet est très ambitieux et toutes les forces qui peuvent l’accompagner sont les bienvenues !

    Franck LEFEVRE
    Fundatrix

    • Bonjour,
      Je vous remercie tout d’abord pour cette réponse argumentée qui montre pour le moins la motivation de la société Foundatrix de développer son concept et le proposer au plus grand nombre. Je suis pour ma part aujourd’hui persuadé que le marché de la tablette à poser au mur sera un créneau porteur. L’utilisation au quotiden d’un système domotique avec des outils portables (tablette, téléphone) ne convient pas à la vie de tous les jours, un accès fixe est nécessaire. C’est également une nouvelle façon de pousser l’information au sein du domicile avec des débouchés très importants à tout niveau.
      Je n’aurais malheureusement pas l’occasion je pense de découvrir les produits Fundatrix au Cebit, je garde l’espoir de pouvoir les approcher dans le futur pour évaluer son utilisation dans un cadre domotique. Je continue bien entendu à suivre votre projet !
      Quelques points restent cependant encore obscurs dans mon cas d’utilisation. J’espère pouvoir dégager le temps nécessaire pour creuser le sujet dans les mois qui viennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *