Le compteur Linky c’est bien. S’en priver c’est se pénaliser !

Share

Mais pourquoi tant de haine 😡 envers le compteur et depuis tant de temps. Il paraîtrait même qu’il hante les forêts du Gévaudan 👿 et tue des dizaines de moutons toutes les nuits à coup de décharges haute tension.
Je répondrais, à tort je l’espère, mais à qui profite ce rejet ? Peut-être au valeureux électricien en herbe qui s’est permis quelques expérimentations en branchant radiateurs électriques et plaque chauffante avant le compteur histoire de soulager cette pauvre roue au sein du compteur qui tourne sans arrêt. Effectivement dans ce cas l’arrivée d’un électricien installateur dans le logement et une historisation précise des consommations électriques peuvent être quelques peu gênants. C’est dit, à vos insultes dans les commentaires ci-dessous et passons à autre chose ..

Parlons surtout de l’intérêt du compteur :

La relève automatique

Je ne vous apprend rien, les consommations sont remontées automatiques, plus besoin d’ouvrir la porte tous les 6 mois à l’employé ERDF pour réaliser un relevé.

Le Changement d’abonnement électrique simple

Le changement d’abonnement est très simple, aucune intervention sur le compteur n’est nécessaire car tout le paramétrage du compteur est envoyé à celui-ci à travers le réseau.

Le suivi précis de vos consommations

Le linky remonte vos données de consommation par période de 30mn. Ces données sont visualisables sur votre compte ERDF.

Effacement énergétique

Le terme « Effacement énergétique » est très bien décrit sur Wikipédia :

L’« effacement de consommation électrique » ou « lissage de la courbe de charge par le pilotage de la demande » consiste, en cas de déséquilibre offre/demande d’électricité à provisoirement (en période de pointe journalière et/ou saisonnière de consommation électrique) réduire la consommation physique d’un site donné ou d’un groupe d’acteurs (par rapport à sa consommation « normale »), l’effacement étant déclenché par une stimulation extérieure…

Vous l’avez compris, les générateurs électriques produisent, soit avec des puissances à peu près constantes, soit variants avec la météo. De l’autre côté notre consommation est très fluctuante. L’effacement énergétique permet de raboter les pics de consommation pour maintenir l’équilibre, en reportant cette consommation sur une période plus propice.

Vous me direz, mais qu’importe qu’il y a des pics de consommation, on paie bien assez cher notre électricité pour qu’ils se débrouillent à en fournir quand on en a besoin.
Oui c’est vrai, et elle est de plus en plus chère cette électricité. Justement l’effacement énergétique est un des moyens d’optimiser production versus consommation pour tenter de contenir son prix.
Par ailleur le maintien de la stabilité du réseau par RTE n’est pas une mince affaire et je vous invite pour cela à visionner cette vidéo :

Un cas concret d’effacement énergétique à la maison

Vous les connaissez déjà les tarifs heure creuse / heure pleine et le démarrage de votre chauffe-eau en tarif heure creuse. Oui c’est cela de l’effacement énergétique, et pour que ce soit plus simple à comprendre pour nous tous, et bien on parle au porte-monnaie : en période de forte consommation l’électricité est chère, et son prix diminue en période de faible consommation.

Cependant ce que vous ne saviez peut être pas c’est que les horaires de période heure creuse variaient et varient par région pour lisser encore mieux cette consommation dans le temps.

Et le dans cette histoire ? Le étant connecté il peut recevoir des mises à jour des plages horaire différentes pour chaque habitation, et l’effacement énergétique peut donc être beaucoup plus précis.
Dans notre cas nous avions historiquement un abonnement chez [bip]EDF[bip] en tarif tempo avec un horaire heure creuse de 22h00 à 6h00. Quand nous sommes passés chez  [bip]Leclerc Energies[bip] il y a deux ans, la période d’heure creuse a changée est s’est scindée en 2 : 02h00-06h00 et 12h00:16:00. Rien n’a changé dans notre quotidien, l’eau est toujours aussi chaude. Cependant notre chauffe-eau thermodynamique consomme moins (il fait plus chaud l’après midi que la nuit), et le prix de l’électricité est réduit de 20%.
Non seulement je suis content de la réduction de prix, mais je me flatte l’égo en me disant que j’ai choisi un fournisseur peut-être un peu plus intelligent, un peu plus « green ». Ce fournisseur  achète je l’espère l’électricité quand elle est moins chère, donc quand la consommation est moindre et que les panneaux solaires ou les éoliennes fournissent à plein régime.

La deuxième étape du , que nous n’avons pas encore atteinte je pense , sera la variation des périodes heure creuse jour après jour, en particulier en fonction des conditions météorologiques. Par exemple des heures creuses en après midi plus longues lorsqu’il y a grand soleil ou fort vent. De mon côté j’ai pu déjà le constater au changement de fournisseur: les périodes d’heures creuses ont fluctuées de jour en jour les premières semaines, plus ou moins 1/2h à 1 heure puis cela s’est calmé et s’est stabilisé à un horaire fixe. C’est donc techniquement possible, mais nécessite sans doute de mettre un système d’asservissement sur le prix d’achat de gros de l’électricité qui n’existe pas encore.

A noter également que le est également capable de commander un autre appareil en plus du chauffe-eau. Cette deuxième sortie commence à être utilisée pour contrôler la charge de véhicules électriques sur le même principe, dans le cadre d’offres spécifiques.

Panneaux solaire et auto-consommation

L’installation de panneaux solaires se fait majoritairement en mode auto-consommation aujourd’hui car les aides incitent à ce type d’installation. De quoi s’agit t’il :

L’auto-consommation est un mode de connexion dans lequel les panneaux solaires injectent directement l’électricite produite sur le réseau électrique de votre habitation. Cela a deux intérêts :

  • une installation simplifiée, on peut se servir en partie de l’installation électrique existante
  • une meilleure fiabilité : les micro-onduleurs équipant les panneaux sont très fiables, et si l’un d’eux venait à défaillir, les autres panneaux solaires continuent à produire leur électricité. Fini les onduleurs centraux qui ont une durée de vie moyenne de 10 ans et qui coûtent quelques milliers d’euros à remplacer.

Mais que faire si les panneaux fournissent trop d’électricité par rapport à notre consommation ?

  • on peut faire de l’effacement énergétique tant qu’il est possible de le faire (on lance une machine à laver, le lave vaisselle, on active le chauffe-eau, …)
  • ou on revend l’électricité excédentaire

Le permet la revente de cette électricité sans rajout d’appareil supplémentaire et sans déplacement d’électricien. Il est en effet en mesure de mesurer l’énergie ré-injectée sur le réseau, indépendamment de celle consommée et de renvoyer ce comptage à un fournisseur tier ( aujourd’hui seulement EDF OA est en mesure de racheter cette électricité).

Les kVAh et les kWh

Cette partie est un préambule au chapitre suivant, qui va faire taire aussi je l’espère quelques rumeurs. Il paraîtrait que le mesure des consommations plus élevées que les précédents compteurs…

Sans rentrer dans les détails, il y a plusieurs façons de mesurer l’énergie électrique et plusieurs unités de mesure. En l’occurence on va parler de kVAh (kilo Volt Ampère heure) et de kWh (kilo Watt heure).
Nous, particuliers, sommes historiquement facturés sur notre consommation en kWh. Malheureusement les anciens compteurs ont un port télé-information qui permet de récupérer des informations, dont la consommation instantanée donnée normalement en kVAh (c’est ce qui est indiqué dans les spécifications de cette interface). Ces anciens compteurs étaient cependant incapables de réaliser une mesure de consommation en kVAh et fournissaient donc une valeur erronée en kWh.
Avec l’arrivée du , la consommation en kVAh est mesurée correctement et fournie ainsi à la prise de télé-information suivant la spécification. Néanmoins la mesure en kWh est également réalisée par le mais cette donnée n’est pas fournie par la prise ni même sur l’affichage d’ailleurs.

Le problème c’est que des kVAh et des kWh ce n’est pas pareil, il peut même y avoir une sacré différence suivant le type d’équipement qui consomme cette électricité. En voici un exemple venant de nos propres consommations  :

En bleu : la consommation en kVAh fournie par le compteur
En rouge : la consommation mesurée par un Generac Pwrview  en kWh, produit précis et indépendant (américain en l’occurence)

Donc le nous fait payer plus cher ? Et bien non car c’est sa mesure en kWh qui est utilisée pour incrémenter le compteur de consommation, ce n’est pas la mesure en kVAh. J’ai fait la manipulation : j’ai additionné les consommations en rouge et en bleu sur une journée, j’ai regardé de combien est monté le compteur d’énergie sur le même temps (valeur remontée par la prise télé-information également) et je peux l’affirmer aujourd’hui :

Nous sommes bien facturés sur la base de notre consommation en kWh comme les précédents compteurs, il n’y a pas de sur-consommation

Et ce n’est d’ailleurs pas une surprise car c’est une loi qui fixe le mode de mesure.

Par contre, on a l’impression que tout a été fait pour rendre les choses obscures et incompréhensibles : la différence avec les précédents compteur, l’absence d’affichage de la mesure en kWh sur l’écran du compteur, le changement d’unité sur certaines factures. D’où cette méfiance, que j’espère avoir un peu levé aujourd’hui.

Linky et domotique

La prise téléinformation des anciens compteurs a été reprise sur le et ce sont des données presque identiques qui sont véhiculées.

La grosse différence concerne la vitesse de rafraîchissement qui est beaucoup plus rapide sur . La consommation instantanée par exemple (en kVAh je le rappelle) est remontée toutes les 5 secondes alors qu’auparavant on recevait une mesure toutes les 4 minutes.
Idem pour les différents compteurs qui remontent toutes les minutes sur un alors qu’auparavant on recevait cette information environ tous les 15 minutes.

Cela signifie qu’il est possible de mettre en place des règles de gestion domotique en fonction de la consommation, par exemple du délestage, qui seront plus précises et plus efficaces

En conclusion, la gestion des données personnelles

Oui c’est un vrai sujet à traiter, ERDF a accès à votre consommation et à son historique. Grâce à ces mesures, il pourrait être en mesure d’en tirer un certains nombre d’informations.

C’est tout à fait exact, mais cette gestion des données est parfaitement encadrée depuis le début du projet par des autorités compétentes françaises. J’ai pour ma part plutôt confiance, si ce n’était pas le cas j’irais sans doute m’expatrier dans un autre pays…

Et même si c’est un argument très souvent rabâché, je préfère très très largement que ERDF stocke l’historique de ma consommation, plutôt que Google enregistre tous mes déplacements, que facebook me catégorise par rapport à mes contacts, et qu’Amazon sache mon tour de taille et son évolution.

Choisissez votre combat, je commence très sérieusement à choisir le mien.

Share

Vincent Recipon

Propriétaire de ce blog. Owner of this blog.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.